Bienvenue sur le site de l'association
" LA TENAILLLE "

Les membres de l'association La Tenaille sont heureux de vous annoncer la ré-ouverture pour les visites du blockhaus
"Le Trieu du Chêneau" tous les seconds samedis de chaque mois à partir du 12 juin.

L'association

Notre modeste association ne compte qu’une dizaine de membres , elle regroupe avant tout des passionnés d’histoire, certains d’entre nous , collectionneurs par la force des choses, curieux de l’histoire , de notre histoire.

Au départ certains sont venus apporter un intérêt à l’histoire au travers de  l’amour du 4x4,
de la Restauration de véhicules militaires d’époque , et la participation à des randonnées
et des commémorations diverses et variées. 

Et puis, de fil en aiguille, l’envie de témoigner, et de monter nos propres  expositions nous ont poussé à créer, cette association:
 « LA TENAILLE »!

Ce nom, peu sérieux, nous défini pourtant à la perfection et nous en sommes fiers.

 L’ humour est une de nos armes.
Cette superbe série, "La 7 ème Compagnie", nous représente bien.
En effet , le chef CHAUDARD et ses hommes ne sont pas nombreux, mais pourtant, ils vont créer une véritable pagaille parmi les troupes de l’envahisseur .

Nous ne pourrons jamais empêcher l’oubli, nous pouvons juste nous y opposer avec nos faibles moyens et nos modestes personnes.

Ironie du sort , les troupes qui occupaient les blockhaus du "Trieu du Chêneau" (que nous avons rénové)
et ceux des alentour, étaient La 7 éme Cie du 84 ème Régiment d’Infanterie de forteresse.


Mais pourquoi rénover un Blockhaus?

Mais pourquoi rénover un Blockhaus?

En préparant l’Exposition du 80 ème anniversaire de la Campagne de Mai 40, une question s’est posée:

Partout où un de nos libérateurs, Américain ou Résistant est tombé face à l’occupant, une stéle ou un monument témoigne de ces faits héroiques..c’est trés bien, c’est indispensable même, louable et trés utile.

Mais pourquoi n’y a-t-il rien pour nous rappeler les combats de Mai 1940? 

Notre région frontalière a dû subir le choc de l’envahiseur. Des pères, des frères, des maris, des enfants sont morts ou ont tout donné pour accomplir leur devoir. 

Que reste t il aujourd’hui de tout celà?

Rien... sinon quelques  morceaux  de béton qui émergent  sous la végétation.

Peu à peu, l’oubli s’installe et les morts meurent une deuxième fois dans l’ignorance totale.




Le lieutemant PINCHON qui commandait le "Block des Garennes", mort pour la France ce 16 mai 1940.

Il laisse une lettre testamentaire à ses proches (transmise par son neveu Paul Pinchon):


A mes chers parents,frères et soeurs, A tous mes amis,


 
Nous sommes attaqués violemment par artillerie et engins blindés.
Notre ligne devant a cédé, dans quelques minutes ,sans doute,l’ennemi sera sur nous.
Son artillerie donne déjà sur nous . 

Je suis chef de block...
 Donc le maitre ici... Notre devoir est de tenir.

Nous tiendrons jusqu’au bout et vous m’approuvez certainement. 


Si je ne dois plus vous revoir ,sachez que tous, parents, frères, soeurs, neveux, amis,
prètres qui avez fait mon éducation, je vous ai beaucoup aimé . 

Si je vous ai fait de la peine, parfois, je vous en demande pardon. 

Je suis en paix avec ma conscience; j’ai reçu dimanche encore les sacrements de l’Eglise, je mourrai sans haine, sans rancoeur, avec la satisfaction d’avoir fait mon devoir  et le coeur plein d’Amour pour Dieu et pour vous.


La vie m’a accordé de doux moments, elle m’en promettait d’autres encore, mais Dieu est seul juge des grâces qu’il nous accorde.

A mes chefs ,je dis au revoir aussi ou Adieu ?

 J’ai fait mon possible et je suis fier de mes sous-officiers et hommes qui partagent entièrement ma volonté de résistance .


 

                                                                                Je vous embrasse comme je vous aime,
 

                                                                                                                                                     Votre Marcel


“Ceux de 40 “ n’ont pas mérité de sombrer dans l’oubli! 

C’est ce que nous avons tenté  de faire, avec notre travail de restauration et c’est ce que nous nous efforcons de faire  à chaque visite du block…..

Lieutenant Pinchon au block des Garennes, Lieutenat Pamart ,et les autres .. à tous, officiers et soldats de la ligne Maginot, les oubliés, 
nous rendons leur place dans l’histoire . 

Ce travail de mémoire, nous le faisons dans la continuité de l’oeuvre de Monsieur JEAN HANNECART , qui  a voué une véritable passion pour le sujet.
Décédé aujourd’hui ,nous reprenons le flambeau.
Dés le début de nos travaux, Jean était avec nous, nous rejoignant dés que le temps le permettait.

France            

         Belgique

Notre forêt de Machecoul à nous,
c'est ... notre société,
l'invasion ... c'est l'oubli…